Rechercher

Sportifs de haut niveau : d’ambassadeurs de marque… à investisseurs !


Acteurs d’influence sur et en dehors du terrain, les sportifs de haut niveau sont devenus des égéries pour les marques afin d’attirer de nouvelles cibles. Au-delà de ce statut d’influenceur, les athlètes de renom orientent leurs investissements vers des entreprises innovantes en lien ou non avec la Sport Tech. Fini le traditionnel investissement dans l’immobilier ou la restauration, les sportifs prennent de plus en plus part à l’aventure entrepreneuriale et soutiennent les start-up dans leur développement business.



les sportifs au service de l'image des marques

Forts de leur notoriété, les sportifs sont aujourd’hui des ambassadeurs de marque recherchés pour développer les stratégies d’influence des marques et toucher de nouvelles cibles. Les entreprises s’appuient sur ces figures sportives pour engager leur communauté de fans et promouvoir leurs produits et/ou leurs services. En France, les dépenses en sponsoring sportif représentent 2,5 milliards d’euros sur 2021. En capitalisant sur l’image des athlètes, les marques s’assurent de renforcer les liens entre leurs fans et la marque avec ses valeurs et son offre.


Au-delà d’être un support d’activation, le sportif donne une dimension humaine à la marque tout en renforçant sa crédibilité et sa visibilité auprès de sa communauté. Via des storytelling bien ficelés, les sportifs sont au cœur de la communication des sponsors et peuvent se connecter avec les fans à n’importe quel moment. Les supporters ont alors la sensation d’être dans l’intimité et la vie du sportif. L’athlète peut montrer sa personnalité, révéler son quotidien en étant authentique. Le niveau de confiance des consommateurs est plus élevé pour des publicités portées par des influenceurs que pour des posts sponsorisés ou des avis d’utilisateurs. Les réseaux sociaux donne une visibilité publicitaire quasiment illimitée aux entreprises et aux sportifs. Les athlètes génèrent 63% d’engagement en plus sur les réseaux sociaux que les autres créateurs de contenus. Les investissements en sponsoring devraient atteindre 78 milliards d’euros en 2027.[1]


Pour cela, les sportifs ont besoin d’accompagnement pour bien communiquer sur leur image et devenir de bons ambassadeurs de marque. Aux Etats-Unis, la Major League Baseball Players Association a signé un partenariat avec une société de marketing d’influence pour accompagner les sportifs dans leur communication et optimiser leur marque et leur impact sur les réseaux sociaux.


Pour nuancer ce phénomène il faut savoir que la moitié des 450 athlètes présents au Jeux de Rio vivent avec moins 500 euros par mois[2] et des centaines d’autres sportifs vivent avec moins de 900 euros par mois. Beaucoup d’athlètes ont déjà du mal à joindre les deux bouts pour payer leur saison de compétition. Ils n’ont pas les moyens de faire appel à des cabinets de conseil alors que les contrats de partenariats représentent une part non négligeable de leur revenu. Pour les aider à développer leur attractivité auprès des marques et des sponsors, des entreprises proposent leurs conseils et les aident dans la recherche de sponsors.



investir dans leur après-carrière

Pour la grande majorité des athlètes, capitaliser sur son image de sportif de haut niveau et d’ambassadeur de marque n’est pas une solution durable pour s’assurer une après-carrière pérenne. Certains athlètes préparent en amont leur sortie du terrain et investissent dans le monde entrepreneurial. Ils accèdent ainsi à de nouveaux réseaux professionnels partageant leurs valeurs, leur sens du challenge et leur goût pour l’innovation.

Outre l’investissement, les start-up peuvent quant à elles profiter de l’image, du réseau et de l’expérience des sportifs de haut niveau pour développer leur business.


Ces nouvelles pratiques se sont d’abord développées aux Etats-Unis dans les années 2010 avec les investissements des joueurs de NBA comme Kobe Bryant. D’autres sportifs n’ont pas hésité à sauter le pas comme Serena Williams. La pratique a ensuite traversé l’océan Atlantique et de nombreux athlètes européens ont investi dans le monde entrepreneurial. La tendance n’a pas échappé aux entreprises qui développent des modèles économiques basés sur la mise en relation entre les sportifs et les start-up.

Les exemples ne manquent pas pour témoigner du soutien des athlètes français pour la Sport Tech. Gérard Piqué et Antoine Griezmann ont tous les deux investi dans la licorne Sorare. Teddy Riner est entré au capital de Colizey et de Ref’mate (comme Rudy Gobert et Eugénie Le Sommer). Quant à Tony Parker, il multiplie les investissements dans le sport business. Président et propriétaire du club de basket de l’ASVEL (Lyon-Villeurbanne), Tony Parker souhaite encore donner pour le basket avec l’ouverture à Lyon en 2019 de la Tony Parker Academy, une école ouverte aux jeunes dans le cadre d’un sport étude. L’objectif est simple : réussir dans le sport tout en s’ouvrant des portes dans les métiers qui l’entourent. L’ancien basketteur a aussi investi dans une station du ski dans le Vercors et a créé son écurie, Infinity Nine Horses.


Après avoir investi dans plusieurs start-up, Blaise Matuidi a co-créé son propre fonds d’investissement, Origins Fund ouvert aux entrepreneurs européens et américains. Passionné par l’entrepreneuriat et l'écosystème de la Tech, il offre via ce fonds d’investissement la possibilité de tirer parti de l'impact des investisseurs du fonds sur les médias sociaux grâce à des campagnes marketing bien orchestrées. Blaise Matuidi a su s’entourer d’une cinquantaine d’investisseurs dont des grands noms du sport tels que Paulo Dybala, N'golo Kante, Olivier Giroud, Presnel Kimpembe, Kingsley Coman, Kieran Gibbs, Miralem Pjanic, ou encore Antoine Dupont.



L’écosystème du sport business est donc en plein développement et les sportifs sont au cœur du jeu, moteurs sur le terrain mais aussi dans le business. On constate que les athlètes ne sont plus seulement des influenceurs de marque mais aussi des influenceurs d’investissements. Ainsi, en s’associant avec des sportifs de haut niveau, les start-up suscitent crédibilité et envie d’investir. Une arme puissante pour ces jeunes entreprises innovantes en développement business à la recherche d’hyper croissance.




Sources : [1]Sporsora, Guide officiel 2021/2022, Qui sont les experts du sport business ? – décryptage des agences et prestataires, 3ème édition

[2] https://www.lepoint.fr/sport/jo-la-moitie-des-sportifs-francais-vivent-sous-le-seuil-de-pauvrete-20-05-2016-2040916_26.php


https://trends.levif.be/economie/entreprendre/tony-parker-de-basketteur-a-homme-d-affaire/article-normal-1477681.html


https://www.origins.fund/

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout